Conseil #3 : Comment créer un portrait robot de votre client cible lors de votre campagne digitale ?

Connaissez-vous votre public ?

Au cours de nos conseils de création de campagnes digitales efficaces, nous avons couvert l’importance du marketing multicanal (lire ci-contre/voir ci-contre) ainsi que la mise en place d’analyses de marchés (lire ci-contre/voir ci-contre).

Aujourd’hui, nous parlerons de la manière de créer un public cible ainsi que des avatars clients pour vos segments marketing.

Un point crucial est de savoir ce que vous vendez, à qui et comment.

Aucun problème à ce sujet puisque vous désirez promouvoir un projet immobilier qui occupe un espace physique dans un lieu spécifique. Le plus important est de bien savoir à qui vous désirez le vendre ! Quels seront donc vos clients potentiels ?

Votre projet ou bien immobilier peut être fantastique, mais si les avantages que vous promouvez dans votre annonce publicitaire ne correspondent pas aux besoins des personnes que vous ciblez, votre campagne publicitaire n’aura aucun impact.

De ce fait, comment allez-vous identifier les besoins des différents segments marketing pour vos campagnes en ligne et hors ligne ? C’est là que l’avatar client (à savoir le client idéal que vous voulez attirer) entre en jeu.

À cet effet, ne manquez pas de regarder la vidéo. Vous en saurez plus sur ce sujet.

Où obtenir des données sur vos clients ?

Il existe de nombreuses informations disponibles. Ces dernières peuvent être transmises directement par un client ou être fournies par des tiers. Néanmoins, aucune donnée ne sera efficace si elle ne correspond pas à un usage potentiel.

Données soumises par les utilisateurs

La saisie de données de base relatives à vos clients se fait aisément grâce au formulaire de contact du site web de votre projet immobilier. Vous obtenez au minimum deux informations primordiales :

  1. L’adresse électronique de la personne qui a de facto consenti à la partager avec vous ;
  2. Le projet qui intéresse le visiteur (par exemple, parmi le nombre de vos sites web dédiés aux projets immobiliers en cours) ;
  3. Des formulaires de contact où le numéro de téléphone est requis.
À noter qu’il convient ici d’introduire une parenthèse sur les lignes directrices du règlement général sur la protection des données (RGPD) qui est entré en vigueur en mai 2018.

Ce règlement s’applique à toutes les entreprises situées dans l’Union Européenne (UE) ou qui reçoivent des visiteurs de l’UE. Son objectif est de garantir la protection des données personnelles et de sécurité lors du remplissage d’un formulaire.

Que cela signifie-t-il pour vous en tant que propriétaire d’un site web ?

Cela signifie qu’en tant que propriétaire du site, vous devez avertir vos clients lors du remplissage du formulaire de contact qu’il leur est indispensable de cocher la case qui porte la mention suivante : En cliquant sur « Envoyer », j’accepte les conditions générales et la politique de confidentialité ».

Cette case ne peut être préremplie, il appartient à l’utilisateur de la remplir consciencieusement.

Quant à la section « Conditions et accords », ainsi qu’au niveau de la politique de confidentialité, il est obligatoire d’indiquer comment les données collectées seront utilisées, à quelles fins, combien de temps elles seront conservées et comment elles seront protégées de l’extérieur.

Maintenant que vous avez le courriel et le projet qui intéresse vos clients, que faire de ces informations ?

  • Virtuellement, grâce à l’email que vous avez reçu, vous devriez être en état de trouver le nom et le prénom de la personne qui vous a contactée.
  • Selon le projet, vous pouvez vous renseigner sur le lieu où la personne cherche un bien immobilier.
  • Grâce au code régional du numéro de téléphone, vous savez où la personne concernée se situe.

Avec l’aide des outils Google Analytics, BigQuery et Data Studio, nous sommes en mesure de faire concorder nos propres données aux informations soumises, grâce, par exemple, à :

  1. L’horodatage (à savoir, l’heure et la date de l’émission du formulaire) ;
  2. La géolocalisation (à savoir, l’endroit exact où se trouvait la personne concernée) ;
  3. Les catégories/types d’utilisateurs (lambda, professionnels, experts, etc.)

A première vue, ces données ne nous avancent pas beaucoup. Mais si vous les combinez vous pouvez dégager des tendances intéressantes. Par exemple :

  • L’horodatage : nous indique que nous nous trouvons en soirée, dans un secteur géographique qui pointe le lieu de résidence (la personne en question se trouvant probablement chez elle le soir parcourant les sites immobiliers) ;
  • L’utilisateur qui, indirectement, nous révèle si on a une chance de capturer notre cible ou pas. En effet, un éventuel client qui se branche sur le Net, qui effectue des recherches et choisit votre site est mieux situé sur l’échelle de conversion qu’un individu qui a atterri sur votre site en pianotant sur Google.

Sources de données tierces

En avant-propos, il faut noter que les données fournies par de tierces personnes doivent être accessibles. À cet effet, leur consentement doit être avéré (voir Règles RGPD au début de l’article). En outre, leurs données doivent être dûment protégées puisqu’il s’agit d’informations personnelles.

Quelles sont les données que des personnes tierces sont susceptibles de fournir

  • Leur entreprise
  • Leur situation professionnelle
  • Leur degré d’études
  • Leur lieu de travail
  • Leur adresse personnelle
  • Leurs données personnelles
  • Leur photo

De quelle manière ces informations vont-elles être utilisées pour répondre aux besoins précis des futurs acquéreurs ?

  • Leur entreprise et leur situation professionnelle = niveau de revenu de l’utilisateur
  • Leurs études et la date de fin d’études = groupe d’âge
  • Leur lieu de travail + adresse de résidence = nécessité ou non de faire la navette.

Il est important que les données collectées soient organisées dans un système qui permet leur collecte à échelle afin de respecter les normes RGPD et de s’assurer de leur sécurité et de leur organisation. Nous vous conseillons l’utilisation d’un programme de CRM (Customer Relationship Management) comme Hubspot qui permet d’assurer toutes ces conditions de manière simple.

Création de segments et d’avatars clients

Vous avez collecté les données nécessaires, il est maintenant temps de les organiser afin de créer un profil robot de notre clientèle à travers de la segmentation. Un segment de marketing est une sous-catégorie de grand public. Des informations spécifiques sont recensées à son sujet ce qui permet à votre entreprise de comprendre comment aborder ce segment au mieux.

Un avatar client, à savoir, une image virtuelle de la personne qui correspond au segment en question est créée.

En fonction des informations dont nous avons parlé ci-dessus, examinons quelques avatars-clients.

Avatar A Avatar B Avatar C
Que savons-nous ? Maison de 5,5 pièces

Intéressé par Renens

Travaille à Genève

Poste de niveau C

Appartement de 2,5 à 3,5 pièces

Intéressé par Fribourg

30-39 ans

Projette d’avoir un autre enfant

 

Appartement de 4,5 pièces

Intéressé par Crissier

Travaille à Lausanne

Vit à Zurich

Que pouvons-nous supposer ? Client susceptible d’effectuer un achat

Critères à retenir : niveau de revenu et exigences de la recherche

Personne ayant besoin de conseils

Nécessité d’adapter le contenu de l’offre pour rapprocher la personne de la conversion et lui expliquer en quoi ce bien sera favorable à sa famille

Personne faisant de nombreux allers-retours pour son travail

Proposer des solutions minimisant ses déplacements pourrait l’inciter à acquérir un bien immobilier

Raffiner les avatars clients : conclusions

Les avatars clients sont les profils robots qui permettent d’affiner notre publicité, nos offres et nos messages.  En les adaptant aux besoins de nos clients, on les rapproche de l’achat.

Trois points à retenir afin d’identifier et de cibler son audience de manière effective :

  • L’analyse de données internes permettant d’identifier les besoins des clients/prospects en fonction de leurs recherches sur le Web ;
  • L’utilisation de sources de données tierces pour établir le profil d’un futur client/prospect ;
  • L’adaptation et le raffinement des supports publicitaires en fonction des segments de clientèle dérivés.

Vous avez besoin d’aide pour mettre tout cela en place ?

Rencontrons-nous pour prendre un café, discuter de votre projet immobilier et de la manière dont Wild Dots peut vous aider.